Le forum des étudiants en psychologie


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation rapide

CAFE PSYCHO
- Coin des bavards
- Actualité Psycho
- Trucs & Astuces d'étudiants
Image hébergée par servimg.com

ETUDIANTS DE METZ
- Tableau d'affichage
- Entraide cours
- L1, L2, L3
Image hébergée par servimg.com

- Entraide cours
- Cours
- Annales Exams
Image hébergée par servimg.com

LE FORUM
- Vos questions, idées
Derniers sujets
» Bonjour
Aujourd'hui à 15:35 par Marion33

» Nouvelle sur le forum
Lun 10 Juil - 15:54 par Aurélie18

» Bonjour à tous/tes!
Lun 10 Juil - 12:21 par Gladys

» Se lancer dans une licence
Lun 10 Juil - 8:07 par LEGER

» Accès spécial au forum
Lun 10 Juil - 8:04 par LEGER

» Demande d'un accés spécial
Lun 10 Juil - 8:03 par LEGER

» En liste d'attente besoin de votre aide L1 2015/16
Dim 9 Juil - 3:24 par cmiimi

» CAMPS CHANTIERS/STAGES/TOURISME AU TOGO AVEC SOSEA
Lun 3 Juil - 0:36 par visionsosea

» L1 à l'IED
Jeu 8 Juin - 12:31 par Margoctopus

» Cours L3 psychologie Rennes 2 - SUED
Lun 5 Juin - 9:23 par visionpsy

» bonjour
Lun 5 Juin - 9:19 par visionpsy

» Nouvelle recrue, projet d'entrer à l'IED Paris 8 dév M1
Lun 5 Juin - 5:54 par LEGER

» J'entre en M1 Psychologie à Nancy 2 à la rentrée
Mar 30 Mai - 18:35 par mimi57

» Dossier de candidature à l'IED M1 Psycho
Dim 28 Mai - 17:02 par mimi57

» accès à l'ensemble du forum
Dim 28 Mai - 7:21 par LEGER

Meilleurs posteurs
Lara
 
inconnu
 
LEGER
 
esoman
 
olivier93
 
NathalieB
 
Aube
 
Tokyo Girl
 
Elissa
 
Alaska
 

Partagez | 
 

 Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
DarkMind
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Masculin
Messages : 58
Age : 44
Lieu : France
Niveau d'études : Universitaire

Humeur : vide

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Jeu 12 Mar - 23:34

Sujet effacé face au manque de participation


Dernière édition par DarkMind le Mar 14 Fév - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkMind
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Masculin
Messages : 58
Age : 44
Lieu : France
Niveau d'études : Universitaire

Humeur : vide

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Ven 13 Mar - 2:32

Sujet effacé face au manque de participation


Dernière édition par DarkMind le Mar 14 Fév - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEGER

avatar

Féminin
Messages : 1105
Age : 48
Lieu : saint etienne
Niveau d'études : Diplôme de M2 psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Emploi/Passions : musique, danse
Humeur : positive

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Lun 16 Mar - 16:18

Je ne peux m'empêcher d'être émue en lisant ce témoignage.


Quand aux questions qu'on doit se poser sur les personnes susceptibles d'un "acting out", je trouve fondamentales les questions à se poser pour ne pas déclencher la furie de personnes qui sont en difficultés.
Travaillant dans le secteur social depuis 8 ans maintenant, j'ai toujours à l'esprit ce questionnement : me suis je bien occupée de cette personne, est ce qu'elle n'a pas attendue inutilement, ai je bien répondu à son attente, est ce que je lui ai bien expliqué les choses ? est ce qu'elle repartie apaisée ?,

même si on n'a pas peur d'une mauvaise réaction d'un interlocuteur, n'est ce pas humain que d'accueillir les personnes dans les meilleures conditions ? (clients, usagers du service public, patients, etc...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkMind
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Masculin
Messages : 58
Age : 44
Lieu : France
Niveau d'études : Universitaire

Humeur : vide

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Lun 16 Mar - 18:57

Sujet effacé face au manque de participation


Dernière édition par DarkMind le Mar 14 Fév - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkMind
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Masculin
Messages : 58
Age : 44
Lieu : France
Niveau d'études : Universitaire

Humeur : vide

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Mar 17 Mar - 7:10

Sujet effacé face au manque de participation


Dernière édition par DarkMind le Mar 14 Fév - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkMind
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Masculin
Messages : 58
Age : 44
Lieu : France
Niveau d'études : Universitaire

Humeur : vide

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Mar 17 Mar - 9:41

Sujet effacé face au manque de participation


Dernière édition par DarkMind le Mar 14 Fév - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEGER

avatar

Féminin
Messages : 1105
Age : 48
Lieu : saint etienne
Niveau d'études : Diplôme de M2 psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Emploi/Passions : musique, danse
Humeur : positive

MessageSujet: Dutton - compte rendu chapitre 4   Mer 25 Mar - 11:16

(concernant le chapitre 3, je vous transmettrais la fin du compte rendu plus tard, ce chapitre est très complexe, il doit être approfondi).

Chapitre 4 /The wisdom of psychopaths

Ce chapitre approfondit la connaissance des traits qui permettent aux personnes psychopathiques d’avoir des compétences élevées dans différentes situations. Le contexte économique actuel favorise la prise de pouvoir des personnes psychopathiques dans le monde des affaires, mais aussi dans d’autres secteurs.
Par ailleurs, une notion centrale sera abordée : la notion de psychopathie fonctionnelle.

Un ami de l'auteur était psychopathe. Cet ami lui en a fait voir de toutes les couleurs, mais c'est une personne extrêmement intelligente. Il savait tirer le meilleur parti de n'importe quelle situation et avait une capacité de persuasion hors norme.

Il a fini par rejoindre les services secrets (MI5). Le profit de cet ami peut faire penser à celui de James Bond, car tous les ingrédients sont présents : charisme, pouvoir de persuasion, sang- froid, absence de remords.
Un psychologue, Peter Jonason, et ses collègues ont publié un livre qui définit les attributs psychopathiques d'un agent secret. Ces attributs sont répartis dans une triade de traits : estime de soi très élevée (trait du narcissisme), les traits de la psychopathie telles que l'absence de peur, dureté, impulsivité, la recherche d'expériences exaltantes, et enfin la duplicité (tromper les autres) et machiavélisme. Ces traits de personnalité trouvent leur place à certains échelons de la société.
En plus, les personnes qui possèdent ces attributs ont plus tendance à avoir de nombreux partenaires sexuelles (ou sexuels) et privilégient des relations de courte durée. Ce fait a été vérifié par une recherche effectué par les mêmes auteurs. Ce comportement est expliqué par les psychologues de l'évolution : ce serait une stratégie de reproduction.

D'autres auteurs se sont intéressés à la prise de risque dans des jeux de hasard pour les personnes qui n'ont pas d'émotion. Ce jeu se déroule en 20 tours.
Les participants de l'expérience sont divisés en 3 groupes : les gens normaux, les patients qui ont des lésions dans aires cérébrales de l'émotion, et les patients avec des lésions des aires cérébrales reliées à celle de l'émotion.

Au départ, chaque participant dispose d'une somme de 20 dollars. A chaque tour, la personne doit dire si elle est prête à risquer 1 dollar à pile ou face. Une perte entraîne une pénalité de 1 dollar, et un gain rapporte la somme de 2, 50 dollar.
Dans ce jeu, la meilleure stratégie un risque à chaque tour, d’après les logiciens.
Si, comme la théorie des jeux le prédit, il y a des circonstances où çà paie de prendre des risques, et bien, dans le cas présent avec ce jeu, les participants qui ont un déficit de l'émotion devraient foncer dans la prise de risque.
C'est exactement ce qui s'est passé. Les participants normaux ont préféré l'alternative la plus conservatrice (la moins risquée) : ils gardent leur gains et évitent les choix hasardeux, et les participants lésés (pas ou peu d'émotion) prennent beaucoup plus de risques. Au final, ces derniers ont beaucoup plus d'argent en poche.
Conclusion, dans cette situation, les décisions financières des personnes lésées étaient les plus efficaces.
Il s'ensuit que les chercheurs souhaitent déterminer dans quelles conditions les émotions peuvent être utiles ou au contraire, dysfonctionnelle.

Les courtiers (ou hommes d'affaires) qui ont le plus de succès pourraient être considérés comme des psychopathes fonctionnels. Ces personnes sont susceptibles de contrôler leurs émotions.
Certains chercheurs pensent que certains hommes de loi répondent aussi à ce critère.
Pour aller plus loin dans cette recherche, ils ont fait participer des personnes à un test, du même type que celui que nous avons détaillé plus haut (jeu avec prise de risque).
Résultat : les réponses d'un groupe de volontaires (participants) se sont nettement démarquées des autres. Ces personnes font des choix optimums dans les conditions à risque. Et pourtant, elles n'étaient ni mathématiciennes, ni économistes ou championnes de jeu de poker. Par contre, elles sont porteuses d'un gêne « guerrier » (le MAOA-L), qui est associée au comportement psychopathique.

Un autre chercheur a fait passer le test PCL-R (qui mesure, rappelons le, les traits psychopathiques),
à 200 hommes d'affaires. Comparé à une population standard, ces hommes d'affaires ont un score plus élevé sur les différentes dimensions de cette échelle, excepté la dimension anti-sociale. Il y a une corrélation positive avec les scores concernant le charisme, la créativité, les capacités de communication.

L'auteur souligne que l'environnement des affaires ou financier, avec les structurations, acquisitions, est devenu de plus en plus une culture destinée aux psychopathes. Dans ces domaines, il faut rechercher la compétition et ne pas avoir d'état d'âme. Un ami chercheur de l'auteur note qu'on peut retrouver les psychopathes dans toutes les organisations qui permettent d'exercer du pouvoir et du contrôle, avec la possibilité d'avoir des gains matériels.
En effet, les psychopathes n'ont pas de difficultés à s'arranger avec les conséquences d'un changement rapide. Le chaos organisationnel peut fournir une stimulation nécessaire pour les psychopathes et sert de couverture pour la manipulation et les comportements abusifs.

L'ensemble de ces derniers constats explique pourquoi les psychopathes ne sont pas loin de nous, et pourquoi au cours du temps, ce type de personnalité a pu perdurer. Il y a des positions dans la société qui requiert ce type même de personnalité.

Mais le charisme et le sang-froid peut se retrouver parmi ceux qui tirent des avantages de la société, comme les escrocs. Ces traits de caractère combiné avec l'art de la tromperie, peuvent avoir des conséquences désastreuses.
L'auteur a rencontré l'un d'entre eux, richissime, un des plus connus et des plus insaisissable (que l'auteur appelle Greg). Greg lui a expliqué que le plus important, c'est d'avoir un radar pour saisir la vulnérabilité des gens. Pour lui, la plupart des gens que l'on rencontre n'accorde pas d'attention à ce qu'ils disent quand vous les rencontrez. Par contre, les escrocs vont tout noter, même les détails.

Mais il faut toujours raconter un peu sur soi-même pour que l'autre personne parle aussi d'elle-même. Or, les « bons » escrocs ont toujours un talent de narrateur.
A un certain point de la conversation, le manipulateur va changer de sujet. Plus tard, l'autre personne (victime potentielle) ne se souviendra pas de ce qui a été dit (9 personnes sur 10 sont dans ce cas).
Elle n'aura même pas eu conscience d'avoir dévoilé des éléments sur elle. Le manipulateur va déceler les points de vulnérabilité à partir des petites anecdotes ou certains détails qui ont émergé de la conversation. Il va en déduire les points de vulnérabilité de la personne.

Un ou deux mois plus tard, l'escroc modifie l'histoire qui a été racontée par l'autre personne et fait comme si c'était la sienne. Cela lui permet d'avoir une connivence avec « sa victime » pour pouvoir lui soutirer ce qu'il veut.
Pour Dutton, ce gars, Greg, est un redoutable caméléon prédateur social. Son mode opératoire obéit à des principes scientifiques rigoureux. Parler de soi pour inciter les gens à parler d'eux, encourager les révélations de l'autre en utilisant la réciprocité, utiliser la distraction pour faire oublier à autrui un fait, un événement, ou des pensées sont autant de stratégies manipulatrices.

De plus, des chercheurs ont trouvé un lien entre la psychopathie et « une compétence criminelle ». Cette compétence se mesure en totalisant, sur le nombre de total de crimes commis par un criminel, et le nombre de crimes pour lequel il n'a pas pu être condamné. Autrement dit, les psychopathes criminels ont la faculté de commettre leurs méfaits sans être condamné pour tous les actes commis, comparé aux autres criminels.
Mais il y a une limite, un score très élevé ou très faible de psychopathie ne prédit pas la « réussite criminelle ». Ce sont les niveaux modérés de psychopathie qui sont prédictifs. Comment expliquer ce phénomène ? Le sang froid leur permet par exemple de garder le contrôle en salle d'interrogatoire. De plus, leur dureté peut intimider les éventuels témoins. Mais ils ont un autre talent qui pèse encore plus dans la balance.
Ils sont capables, plus que les autres, à contrôle leurs émotions quand les enjeux sont très importants et quand ils sont au pied du mur, ce qui leur donne un avantage dans la salle de tribunal mais aussi lorsqu’ils commettent leurs méfaits à l'extérieur.
Il a été montré que les criminels psychopathes ont plus de pouvoir de persuasion pour exprimer des remords (ce qui est fort, puisqu'ils n'éprouvent pas ce sentiment). Par ailleurs, les psychopathes peuvent simuler n'importe quelle émotion.
En outre, une expérience a mis en évidence que les psychopathes sont plus aptes que nous à discerner les expressions sur un visage, et à détecter une émotion dissonante (on leur montre le visage d'une femme qui sourit, mais qui en réalité, est triste).

A une autre tâche de reconnaissance d'émotions, les aires cérébrales visuelles et préfontales dorsolatérales sont fortement activées (aires de la perception et de la cognition), alors que l'activité de l'amygdale est réduite.
De plus les psychopathes qui ont des scores très élevés sur la dimension « insensibilité » (ce qui correspond au manque d'empathie), sont capables de dissocier la composante sensorielle et affective d'une émotion. Cette découverte donne un éclairage très novateur sur la problématique de l'émotion et de l'empathie chez les psychopathes.

Cette compétence pour déceler les émotions chez les autres et comprendre leur nature explique en partie leur pouvoir supérieur de persuasion et leurs talents de manipulateurs. Et la capacité à dissocier « l'empathie sensorielle froide » et » l'empathie émotionnelle chaude » a des avantages, comme par exemple dans les métiers où un détachement affectif est requis, comme dans les professions médicales, et aussi pour les officiers des Forces Spéciales.
Un neurochirurgien s'exprime : « vous savez, en réalité, la mentalité d'un neurochirurgien et celui d'un soldat d'élite qui doit prendre d'assaut un building, est la même. Dans ces cas, le travail est une véritable opération. Et dans toutes ces situations, vous devez revêtir un masque.
Toutes les années de pratique et d'entraînement ne suffisent pas à vous préparer à l'incertitude lorsque vous faites la première incision......vous tenez des vies entre vos mains. Eh chirurgie, littéralement, c'est vous, qui tenez le fil du rasoir. »
Ce chirurgien avait un score sur le PPI, bien au dessus de la moyenne.


Des chercheurs ont mis en évidence que les psychopathes sont plus « sensibles » aux récompenses que les non-psychopathes. Plus exactement, ils ont comparé les performances de non-psychopathes et de psychopathes sur une tâche d'apprentissage. Quand les erreurs furent sanctionnées par un choc électrique douloureux, les psychopathes étaient plus lents pour appliquer la règle que les non-psychopathes. Mais quand la réussite était récompensée, ils étaient beaucoup plus rapides pour assimiler l'apprentissage que les non-psychopathes.

De façon plus générale, lorsqu'il y a un gain ou une récompense, ils prennent plus de risques et ne tiennent pas compte des conséquences négatives. Ils garderont leur sang-froid en présence de la menace ou de l'adversité.
D'autres chercheurs ont montré que certains traits psychopathiques (impulsivité, attrait pour les récompenses, prises de risques, …), sont liés à un dysfonctionnement du circuit dopaminique de la récompense (suractivation supérieure à la moyenne). Lorsque les psychopathes sont concentrés sur la perspective d'obtenir une récompense, ils ne peuvent pas orienter leur attention sur d'autres choses, jusqu'à ce qu'ils obtiennent le gain.

Cet attrait pour la récompense est tellement élevé qu'il va être beaucoup plus fort que le sens du risque ; cela ne veut pas dire qu'ils n'évaluent pas le risque, mais que la motivation du gain va le dépasser.
Ceci pourrait expliquer pourquoi des chercheurs (Belinda Board et Katarina Fritzon) ont découvert qu'il y a davantage de traits psychopatiques chez les dirigeants d'organisations financières que chez des criminels. Le pouvoir, le statut, l'argent constituent un attrait irrésistible pour des psychopathes orientés sur le business.

Plus loin, nous verrons que les psychopathes fonctionnels savent « doser » cette prise de risque en fonction des circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEGER

avatar

Féminin
Messages : 1105
Age : 48
Lieu : saint etienne
Niveau d'études : Diplôme de M2 psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Emploi/Passions : musique, danse
Humeur : positive

MessageSujet: Dutton - compte rendu chapitre 4 (suite)   Sam 28 Mar - 12:17

Dans cette partie, il est question d’aborder la question de la fonctionnalité de la psychopathie.

Dutton a interviewé un des experts émérite de la psychopathie. L'auteur lui a posé cette question :
Est ce que c'est avantageux d'être psychopathe ?
La réponse de l'expert fut très prudente. Pour lui, c'est avantageux, mais pas tout le temps, cela dépend de la situation.
Dutton a demandé l'avis à un autre expert ; ce dernier était aussi circonspect. La différence avec les psychopathes qui se trouvent à l'extrême du spectre, c'est qu'ils ne peuvent arrêter leur intrépidité, dans des situations où c'est inapproprié.

Par exemple, les grands dirigeants d’une entreprise ne doivent pas prendre de risque dans certains cas (nous avons vu précédents que les traits psychopathiques avaient été décelés chez des grands dirigeants, chez des agents secrets, chirurgiens, etc. )
Mais ces derniers sont caractérisés par une psychopathie fonctionnelle, qui dépend du contexte dans lequel les décisions sont prises.

Si on adopte le langage de la théorie de la personnalité, c'est un « état » (le comportement dépend du contexte), et cette notion d’état est opposée à la notion de « trait de personnalité » (traits et comportements stables dans le temps).

En résumé, un psychopathe fonctionnel est un psychopathe qui ne prend pas de décisions malavisées, qui est capable de prendre en compte le contexte dans la prise de décision. Il ne se trouve ni à la fin du continuum de la psychopathie, ni au début. Voir schéma ci-dessous (cliquer sur le lien)

titre : relation entre le niveau de psychopathie et la fonctionnalité :

http://www.heberger-image.fr/data/images/74713_image002.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEGER

avatar

Féminin
Messages : 1105
Age : 48
Lieu : saint etienne
Niveau d'études : Diplôme de M2 psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Emploi/Passions : musique, danse
Humeur : positive

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Lun 30 Mar - 6:34

J'ai enfin réussi à insérer le fameux graphique en clair, pour illustrer le précédent sujet :

titre : relation entre le niveau de psychopathie et la fonctionnalité :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEGER

avatar

Féminin
Messages : 1105
Age : 48
Lieu : saint etienne
Niveau d'études : Diplôme de M2 psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Emploi/Passions : musique, danse
Humeur : positive

MessageSujet: Dutton chapitre 5   Jeu 2 Avr - 13:02

Chapitre 5 : Make me a psychopath (fais de moi un psychopathe).

Ce chapitre se base sur des études sociologiques et psychologiques pour montrer que notre société devient psychopathique. Une seconde partie relate une expérience qu'a vécu l'auteur : par la stimulation transcanienne magnétique, il est placé dans les conditions expérimentales qui peuvent « simuler » un état cérébral psychopathique pour une période déterminée (environ 20 minutes le cas présent). L'auteur a donc vécu cet état et ce n'est pas sans humour qu'il nous relate cette fabuleuse expérience.

1ère partie

D’après certains spécialistes, la société deviendrait davantage « psychopathique ». Mais en parallèle, il y aurait une diminution des actes violents dans le monde entier, contrairement à ce qu’on pourrait croire lorsqu’on regarde le journal télévisé. Les statistiques qui mettent en lumière ce phénomène ne seront pas détaillées ici. Ce que je peux dire, c'est que les statisticiens ont utilisé différents indicateurs ( nombre de meurtres pour 100 000 habitants, décès provoqués par la guerres, etc.)

Il y aurait donc là, a priori, un paradoxe. Comment une société peut elle être davantage psychopathique et à la fois moins violente ? Il y a des raisons à cet apparent paradoxe, qui en fait n’en est pas un.

Tout d'abord, la raison est que la nature de la violence a changé.

Au fil des siècles, les individus auraient intégré des normes sociales et culturelles  qui vont à l'encontre de la violence physique. Ces normes s'accompagnent de contraintes légales.

Les conflits ne sont plus résolus comme avant. Les modes d’expression ou de revendication ont changé, et ne débouchent plus forcément sur des violences. Quand aux psychopathes, seule une petite minorité commettent des actes physiques violents. En fait, la majorité des psychopathes commettent des actions qui se manifestent de façon bien plus subtile, bien plus pernicieuse.

Dans le monde des affaires par exemple, on voit apparaître une nouvelle criminalité (voir scandales boursiers, corruption, …).

Les psychopathes pourraient avoir un avantage dans un tel contexte (nous l'avons vu dans le précédent chapitre). Ils ont en effet la capacité à s’adapter à l’accélération des changements de notre monde contemporain. Le challenge que çà représente  peut les motiver d’autant plus. De plus, leurs traits de personnalité (charisme, pouvoir de persuasion), rentrent tellement en résonance avec les exigences du monde des affaires, que les psychopathes sont perçus comme des personnes tout à fait adaptées, voire normales.

De cette manière, ces psychopathes sont rendus invisibles, alors qu'ils sont bien présents, et c'est dans les conséquences néfastes de leurs actions que l'on peut en déduire leur présence.

Leurs facultés les conduisent à des positions sociales de pouvoir. Un professeur émérite de « Nottingham Business School », dont le nom est Clive R. Boddy, a publié un article très intéressant à ce sujet dans le « Journal of Business Ethics ». Il explique que ce sont eux (les psychopathes) qui sont responsables de la crise financière globale et tous les dommanges collatéraux, car ils poursuivent leur intérêt d’enrichissement personnel sans autre considération humaine. La responsabilité sociale dans un tel contexte n'a plus de place.

Mais en plus, ces comportements prennent place dans une société qui entretient une culture de la malfaisance, où l'honneur et la confiance font défaut.

De plus, les individus apparemment « normaux » montreraient davantage des traits de personnalité psychopathiques (ce qui ne veut pas dire qu’ils ont une structure psychopatique). Des chercheurs ont fait une enquête auprès de 400 Personnes. Ils ont découvert que le niveau d’empathie des étudiants avait fortement diminué depuis 1979. Parallèllement, leur narcissisme aurait augmenté. Ces nouvelles générations seraient plus individualistes, composées de personnes confiantes en elle, plus compétitives, ces traits étant très caractéristiques de la psychopathie.

La raison de ces changements n'est pas clairement définie. Il y aurait un enchevêtrement de causes telles que l'environnement, les modèles de référence et l'éducation.

Des chercheurs ont approfondi la recherche sur ces causes. Certains ont montré que l'environnement façonne le fonctionnement de notre cerveau.

Par exemple, le scientifique Jeffrey Zacks et ses collègues de l'Université de Washington ont montré comment la lecture pouvait modifier notre monde intérieur. Des participants devaient lire des histoires ; les lobes temporaux impliqués dans l'orientation et la perception sont fortement activés lorsque le lecteur lit un passage du livre dans lequel les personnages se déplacent. Et lorsque l'objectif des personnages de l'histoire change, les scientifiques observent une activation dans les aires cérébrales préfrontales. Lire un livre produit de nouveaux chemins ou connexions neuronales. Il peut transformer la façon dont nous voyons le monde.

De plus, des scientifiques ont fait la découverte d’un polymorphisme fonctionnel d’un gêne lié à la neurotransmission : ce gêne prédit les conduites psychopathiques pour les hommes qui ont été maltraités dans l’enfance. Ce gêne contrôle la production d’une enzyme, or un faible niveau de cette enzyme est lié aux conduites agressives. Mais si la personne a vécu dans un environnement défavorisé mais que ce gêne a un niveau normal, elle ne développera pas forcément de conduites agressives.

Plus généralement, l’auteur se demande s’il n’existerait pas un gêne en mutation qui « produirait » plus de psychopathes dans notre société.

La réponse peut se trouver du côté de l'épigénétique. Définition Wilipédia : l'épigénétique est l’étude des influences environnementales modifiant l'expression du code génétique et des mécanismes en cause.

Nous ne rentrerons pas dans les détails techniques, ce qui serait complexe. Mais nous pouvons dire que les recherches montrent que le comportement dépendrait à la fois de notre environnement et des gênes. Il y a une interaction entre les deux. La société, l’environnement, les coutumes et normes sociales et même le mode alimentaire peuvent modifier certains gênes, et ceux-ci peuvent aussi en retour modifier le comportement des individus et d'une façon plus globale, la société.

Au final, ces facteurs s'inscrivent dans un modèle de sélection naturelle qui a fait évolué la société vers un mode psychopathique. Les recherches scientifiques continuent à approfondir la compréhension de ce phénomène.

En tout cas, Dutton insiste sur l'idée que les psychopathes prospèrent, et que plus ils prospèrent, et plus ils ont des comportements « normatifs » , ils ont la capacité de s'adapter au mode de fonctionnement actuel de la société pour atteindre leurs objectifs, ce qui peut les rend d'autant plus dangereux.

On est très loin de l'image qui correspond au psychopathe serial killer, très violent (physiquement) et asocial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEGER

avatar

Féminin
Messages : 1105
Age : 48
Lieu : saint etienne
Niveau d'études : Diplôme de M2 psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Emploi/Passions : musique, danse
Humeur : positive

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Jeu 9 Avr - 6:37

Sujet: Dutton chapitre 5 suite   Aujourd'hui à 03:01 pm


Deuxième partie


Il est venu une idée "folle" à l'esprit du Professeur Dutton : vivre un état psychopathique. Il pensait à l'expérience menée par un spécialiste, Ahmed Karim, qui amenait des personnes à devenir des parfaits menteurs en modifiant le fonctionnement de leur aires cérébrales impliquées dans le processus de décision, en utilisant la stimulation magnétique transcranienne (TMS).


Cette technique a de nombreuses applications diagnostiques et thérapeutiques. Comment cela fonctionne-il ?
Le cerveau utilise des signaux électriques, c'est la base de son fonctionnement, et il est possible de modifier ce fonctionnement en modifiant cet environnement électrique dans certaines zones, grâce au champ magnétique.


Lorsque nous traitons l'information, nos cerveaux produisent des petits signaux électriques, et ces signaux serpentent au sein du cerveau sous la forme d'informations de bases éphémères, créant ainsi nos pensées, mémoire et sentiments. Le courant électromagnétique peut passer à travers des zones ciblées pour éteindre ou allumer les signaux électriques, de la même façon qu'un interrupteur.


Pour ceux qui veulent en savoir davantage sur cette technique, voici un lien :
www.unafam.info/87/img/UAR2010_1rtms0001.pdf


Mais comment fabriquer un état psychopathique avec la TMS ?

Il est possible pour un sujet normal de se « métamorphoser en psychopathe » (expression de l'auteur) en modifiant le fonctionnement de l'amygdale et de la jonction temporoparietale, cette dernière intervient entre autres sur la capacité de raisonnement moral, et la capacité d'attribuer des intentions aux autres personnes.






Partant de là, Dutton a eu l'idée de faire cette expérience avec un ami (Andy) qui est un soldat britannique, ayant servi dans les forces armées Britanniques. Ce soldat est intervenu dans des missions extrêmement délicates (guerre du Golfe, actions anti-terroristes par exemple) et est reconnu pour son efficacité. Il a une personnalité dont les traits sont très proches des traits psychopathiques, avec un sang-froid extraordinaire, l'absence de peur, une grande confiance en soi, etc...


L'expérience s'est déroulée au Centre de la science du cerveau à l'Université d'Essex, sous la direction du Docteur Nick Cooper, expert dans la stimulation magnétique transcranienne. Lorsque tout le matériel fut installé, les deux compères (Dutton et son ami) étaient comme emprisonnés dans un réseau géant de télécommunication. En effet, en plus de l'appareillage de TMS, ils étaient connectés avec les dispositifs qui mesurait l'activité électrique cérébrale et aux moniteurs qui mesuraient le stress en fonction de l'activité electrodermique.


Dans un premier temps, Dutton et Andy devaient regarder sur un écran des scènes très agréables avec un fonds sonore relaxant, afin de mesurer leurs bases physiologiques habituelles ou "normales".

Ensuite, le docteur Cooper les prévient qu'ils devront regarder des images de différente nature, c'est à dire des images violentes et particulièrement horribles (scènes de guerre et tortures). Le rythme cardiaque et l'activité cérébrale seront alors mesurés et comparés aux bases physiologiques précédentes.
A ce stade, les indicateurs physiologiques et cérébraux des 2 participants ont augmenté au dessus de leur base physiologique.
Lorsque le docteur Cooper change la nature des scènes visibles sur l'écran (mutilation, tortures et autres), accompagnées de sons très désagréables (sirènes), les indicateurs physiologiques d'Andy ont baissé très rapidement. Ce qui est surprenant, c'est que son activité cérébrale et physiologique a baissé jusqu'à atteindre un niveau en dessous de sa base physiologique normale.
Le docteur a même dit : « je n'ai jamais vu çà, c'est comme si le cerveau d'Andy avait injecté du liquide nitrogène dans ses veines pour refroidir son organisme. Ce gars contrôle complètement la situation. »
Les indicateurs de Dutton par contre ont augmenté bien au dessus de sa base physiologique habituelle, traduisant un stress important.


Mais l'expérience ne s'arrête pas là, la première étape devait évaluer comment les deux participants réagissaient au stress.
Dans un deuxième temps, Dutton et son compère devaient expérimenter « la métamorphose en psychopathe », à l'aide de la TMS. Cette transformation ne dure qu'une demi heure.
Ils devaient visualiser à nouveau des images stressantes (différentes de celles qui ont déjà été diffusées pour éviter l'effet d'habituation) mais avec un état cérébral modifié par la TMS.


Dutton a ressenti un sorte de tressaillement quelques secondes après le début du lancement de la stimulation magnétique. Faible au début et progressant ensuite sur quelque chose de plus intense. Il a ressenti une sorte de déchirement dans le doigt. En fait, le chercheur (docteur Cooper), à ce stade de l'expérience, recherche l'emplacement précis des zones cérébrales qui feront l'objet de la stimulation magnétique. La sensation désagréable ne dure pas.
Le chercheur va cibler au final la jonction temporoparietale et le cortex préfrontal dorsolatéral, car la TMS ne peut pas pénétrer assez loin pour atteindre les zones de l'émotion et du raisonnement moral. Cependant, les zones du cortex ont des liens avec les zones précédentes.




Dix minutes après le début de l'expérience, Dutton a remarqué une différence fondamentale dans son « ressenti ». Il s'est retrouvé dans un état de conscience différent avec le renforcement de l'acuité attentionnelle et une clarté d'esprit élevée, et bien sûr, la quasi suppression de l'anxiété.
Il avait également l'impression d'être en confiance, et de vivre quelque chose de très spirituel, un certaine sérénité.
Pour Dutton, ce ressenti correspond au vécu du psychopathe. Il explique que dans cet état, vous savez que rien ne peut vous troubler. Vous ne ressentirez ni la peur, ni la pitié, ni de culpabilité.
Dutton exprime d'autres impressions qu'il est très difficile à traduire.


Face aux images terrifiantes, cette fois ci, l'activité cérébrale de Dutton après « la métamorphose », est réduite de façon significative. Son activité cérébrale et ses indicateurs physiologiques sont plus faibles que ceux de son ami soldat (Andy). Autrement dit, il était encore plus relaxé, plus cool que son ami.
Au bout de 30 minutes, les effets de cette « magie magnétique » s'estompent et disparaissent.
Cette expérience extraordinaire a beaucoup marqué l'auteur. Il me semblait important de la relater ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkMind
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Masculin
Messages : 58
Age : 44
Lieu : France
Niveau d'études : Universitaire

Humeur : vide

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Mar 14 Avr - 4:36

Sujet effacé face au manque de participation


Dernière édition par DarkMind le Mar 14 Fév - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEGER

avatar

Féminin
Messages : 1105
Age : 48
Lieu : saint etienne
Niveau d'études : Diplôme de M2 psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Emploi/Passions : musique, danse
Humeur : positive

MessageSujet: Dutton chapitre 6 Introduction   Mer 22 Avr - 6:44

Le dernier message de Darkmind me permet de faire le lien avec ce chapitre 6.

Si les psychopathes peuvent avoir une grande utilité sociale en vertu de certaines de leurs ressources, et notamment dans un vaste éventail de situations professionnelles, le chapitre 6 essaie de répondre à la question suivante : quelles sont les ressources de la personnalité psychopathiques qui permettent de résoudre des problèmes de la vie quotidienne ?


Juste avant de travailler sur ce sujet, Dutton avait mis en œuvre une grande enquête en diffusant un questionnaire qui évalue les traits psychopathiques de personnes de différentes professions.
Il s'agit de savoir dans quels métiers les traits psychopathiques sont les plus fréquents, ces résultats apparaissent dans ce même topic beaucoup plus haut (page 1, message numéro 2 de Darkmind, titre du sujet : «C'est quoi un psychopathe Adapté ? » .
Dutton a eu l'occasion d'échanger avec un des participants de l'enquête, un brillant avocat d'affaires, qui avait un score très élevé sur l'ensemble des traits psychopathiques.
Cet avocat lui dit que ses attributs psychopathiques lui ont rendu souvent service. Pour lui, la psychopathie est un remède, une médecine pour les temps modernes, lorsqu'elle est utilisée avec modération. Elle peut soulager les maladies existentielles qui peuvent nous faire sombrer à cause de nos faiblesses psychologiques. Mais si ces traits psychopathiques sont utilisés avec excès, les conséquences peuvent être très déplaisantes ou inadaptées.
Ainsi, certains composants de la psychopathie pourrait être utiles dans certains contextes professionnels mais pas seulement : muni de cette hypothèse, Dutton a voulu s'entretenir avec des psychopathes pour savoir dans quelle mesure ces traits peuvent trouver leur place dans la gestion de problèmes au quotidien.
A cette fin, l'auteur s'est entretenu avec les psychopathes d'un centre spécialisé (Broadmoor) dans les troubles de la personnalité. 20 % des patients accueillis dans ce centre sont des « purs psychopathes », qui sont « classés » dans les troubles dangereux et sévères de la personnalité (DSPD). On y trouve aussi des psychopathes qui ont des scores modérés sur l'échelle PCL-R (qui a été détaillée dans un précédent message), mais qui présentent en plus des traits de personnalité supplémentaires associés à d'autres troubles (borderline, paranoide, narcissique et autres..), et enfin, des personnes qui ont une structure psychotique.
Ce centre est hautement sécurisé car les résidents sont le plus souvent des individus dangereux.
Cependant, un des chercheurs du centre explique qu'il est plus facile de prévenir la violence des psychopathes (au sein du centre) car elle peut être prévisible et assez facilement contenue, alors que les choses sont plus compliquées en ce qui concerne les psychotiques car ceux ci sont imprévisibles (ce n'est pas la même chose, ne pas faire la confusion entre psychopathes et psychotiques).
Il est plus facile d'avoir à faire avec les psychopathes, car ceux-ci répondent mieux que les borderlines et les paranoïaques dans les activités quotidiennes. les psychopathes aiment se divertir et ne s'ennuient pas.
C'est dans ce contexte que Dutton va rencontrer et discuter avec des « vrais » psychopathes.
Le premier qui l'accueille lui dit en le regardant fixement :
« Vous savez, ils disent que je suis l'homme le plus dangereux du centre, pouvez-vous le croire ? Mais je promets que je ne vous tuerais pas. Maintenant, laissez moi vous faire visiter. »
Au début, un des résidents psychopathe était sceptique sur la démarche de Dutton.
Dutton lui a expliqué qu'il ne venait pas pour expliquer des choses aux psychopathes, mais que bien au contraire, son objectif étant d'apprendre des choses que peuvent enseigner les psychopathes, et que leur style de personnalité, utilisé avec modération, peut être d'un grand intérêt dans certaines situations.
Finalement, ce résident semblait amusé qu'un chercheur vienne lui demander son avis.
Dutton leur explique ensuite qu'il va leur proposer des problèmes qui se peuvent se poser dans la vie quotidienne, et va leur demander comment ils vont résoudre ces problèmes. Il s'agit également de faire le lien avec les traits de personnalité psychopathiques qui interviennent dans les choix (impitoyabilité-dureté, charme, concentration, absence de peur, ténacité, dureté, etc...)
Cette partie fera l'objet du prochain message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkMind
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Masculin
Messages : 58
Age : 44
Lieu : France
Niveau d'études : Universitaire

Humeur : vide

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Ven 8 Jan - 11:20

Sujet effacé face au manque de participation


Dernière édition par DarkMind le Mar 14 Fév - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkMind
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Masculin
Messages : 58
Age : 44
Lieu : France
Niveau d'études : Universitaire

Humeur : vide

MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    Mar 14 Fév - 23:14

Sujet effacé face au manque de participation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychopathie Adaptée / Psychopathe (Successful Psychopaths)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Le psychopathe ou le sociopathe
» Psychopathie : une maladie génétique ? L'histoire de James Fallon
» Récit policier adapté au ciné
» Choix d'une régression adaptée
» Romans policiers adaptés au ciné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des étudiants en psychologie :: 
CAFE PSYCHO
 :: ACTUALITE PSYCHO
-
Sauter vers: