Le forum des étudiants en psychologie


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 aide etude de cas

Aller en bas 
AuteurMessage
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: aide etude de cas   Jeu 22 Nov - 8:40

bonjour

voici une étude de cas où je dois poser un diagnostic psychopatho, je l'ai étudié et j'ai mon avis mais j'aimerais le confronter avec vous, pourriez vous me dire ce que vous en pensez?

voici le cas :

Observation de Sylvie R.
Alors âgée de 39 ans, Sylvie R. est hospitalisée pour des tics.
Éléments biographiques :
Son père était bon, doux, sensible et émotif. Sylvie R. était proche de lui dans son enfance. Il s’occupait d’elle. Sa mère était plutôt à l’inverse. Elle était une jeune femme d’affaire dynamique. De personnalité instable, elle pouvait être la proie de colères très violentes. Il lui est arrivée de griffer son mari ou sa fille. Elle était aussi très ordonnée, sévère et autoritaire. Pendant la guerre l’absence du père rapprocha la mère de sa fille mais elle resta une mère envahissante qui dictait tout à sa fille qui lui obéissait sagement.
A sa naissance Sylvie avait été placée en nourrice pendant un an puis chez une tante jusqu’à l’âge de 3 ans. Puis ses parents l’ont reprise chez eux. Quand elle revint chez ses parents, la petite fille était “ oubliée “ sur le parquet. Sa mère lui avait alors donné sa première fessée.
L’enfant demandait beaucoup d’affection, mais en recevait assez peu . Elle était sage et docile.
A six ans elle entre dans une école privée et a beaucoup de goût pour l’étude. Elle s’attache beaucoup à son père qui est affectueux et l’accompagne en classe. Elle est sensible et réussit bien à l’école. Sylvie dit ressembler à son père.
Ses études continuent à l’école communale jusqu’à l’âge de 15 ans. Son père s’installe comme joaillier, sa mère dans l’import - export. Sylvie a aussi du goût pour le chant et la musique, comme son père. Sa mère lui transmet sa manie de la propreté : dès l’âge de 10 ans elle lui fait frotter sa chambre avant d’aller à l’école.
A cet âge aussi est est victime d’une tentative de viol puis peu après elle rencontre un exhibitionniste.

A 15 ans, sa mère décide qu’elle doit apprendre les langues étrangères et l’installe en pension en Espagne pour un an. Cette séparation est bien vécue, la jeune fille apprend à coudre et s’attache beaucoup à son professeur. C’est une femme très douce de l’âge de sa mère qui avait des tics.
Un médecin tombe amoureux de Sylvie et quand il lui prend le bras, elle est offusquée et met un terme à la relation. A cette époque apparaît son premier tic : elle tape avec les doigts de la main droite sur son épine iliaque gauche. ( C’est le même tic qu’a son professeur de couture. Lorsqu’elle arrive en Espagne, ses règles avaient disparu. revenu en France, elle est soignée pour “ anémie graisseuse “.
Puis elle part en Angleterre, de nouveau ses règles disparaissent. Elle est très courtisée mais suit toujours le conseil de sa mère : “Ne te laisse jamais embrasser car les garçons se moqueront de toi “. Elle a alors deux tics. Un neurologue qui a été consulté ne lui prescrit aucun traitement.

Puis elle rencontre un homme qui lui plaît et plus âgé qu’elle. Mais lorsqu’il veut l’embrasser elle le gifle.
Après un second séjour en Allemagne elle rentre en France pour travailler avec ses parents.
Elle rencontre son futur mari à 21 ans. Ce jeune homme a lui aussi une mère très autoritaire. Leur mariage est un échec en particulier sexuel. Pendant leur nuit de noce, le jeune époux constatait que sa femme ne saignait pas met en doute sa virginité. Elle subit un examen médical qui conclue qu’elle est toujours vierge. Les belles-familles se disputent violemment. Durant six mois, Sylvie pleure sans arrêt et est battue par sa belle-mère. Puis elle est enceinte.
Son mari lui demande d’avorter car il craint d’avoir un enfant nerveux et tiqueur, leurs relations sexuelles sont de plus en plus décevantes et elle lui en veut, les tics s’accentuent.
De plus elle est nerveuse et émotive. Elle est poussée à cogner les objets en les posant. Elle a peur d’imiter. Sa méticulosité et sa minutie s’accroissent.
Sa vie de couple est conflictuelle, bien que son mari soit affectueux. En fait les deux belles-mères sèment la discorde.
Quelques années plus tard, elle se fait hospitaliser pour être soignée mais son état ne fait qu’empirer. Quand elle veut quitter l’hopital, elle se met à imiter une patiente qui jappe. Puis elle se sent irrésistiblement poussée à mordre. Elle frappe du talon contre le sol en marchant et déchiquette avec ses dents tout ce qu’elle trouve.
Son mari, sur les conseils d’un médecin l’emmène en Provence et tente de la rééduquer lui-même. Elle fait quelques progrès mais lui en veut toujours pour “ la nuit de noce “.

Quand la mère de Sylvie réapparaît dans sa vie, son état s’aggrave à nouveau et le mari qui ne supporte plus que sa mère la traite comme une enfant décide de divorcer après quinze ans de mariage. Elle est très affectée par cet évenement.
Suite à une nouvelle aggravation elle est hospitalisée. L’examen médical fait état de tics faciaux. De plus elle compte mentalement un, deux et jappe en tournant la tête sur le
“ deux “. Sa “crainte d’imiter“ est constante mais aussi de siffler, de détruire, de casser des objets précieux. Elle se sent poussée à taper les objets sur la table jusqu’à les casser. Elle lutte pour reposer l’objet en tremblant et en transpirant. Elle y parvient quelquefois mais le plus souvent, le casse.
Elle déchire et mord les tissus et les vêtements avec ses dents.
En parlant elle est obligée d’appuyer sur certaines syllabes. En cousant elle est forcée de faire du bruit avec l’aiguille. Elle jette tous les ciseaux parce qu’elle est poussée à en appuyer la pointe au milieu de ses sourcils. Elle se sent aussi obligée de toucher des choses sales, de mordre des ordures.
Elle lutte énormément contre ces obligations, ce qui génère une grande angoisse. Mais ses moyens de lutte sont pauvres : de l’ordre de l’évitement (elle s’enfuit, s’assoit sur ses mains pour ne pas griffer etc...)
Ses impulsions ne la quittent plus depuis des mois. Elle a tout cassé chez elle. Les voisins se plaignent du bruit.

Elle est également brutale avec elle-même : elle se griffe et s’est blessée à force de taper sa hanche. Elle se casse les dents en les brossant. Lors des entretiens, on a noté un aspect théâtral. Elle se dénude pour montrer la cicatrice de sa hanche. Elle est exubérante, pleure et se tord les mains. Elle s’attache fortement au médecin et lui fait nombre de démonstrations d’affection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toctoc
Psychonaute d'or
Psychonaute d'or
avatar

Masculin
Messages : 128
Age : 47
Lieu : Bassin parisien
Niveau d'études : Titulaire du 50 m nage libre...
Inscrit en L1 IED

Emploi/Passions : Emploi : oui ; Passions : innombrables...
Humeur : De bonne humeur par principe

MessageSujet: Re: aide etude de cas   Jeu 22 Nov - 9:04

Euh... En L1 on vous demande des diagnostics ???
Vous êtes balèzes à Metz !
Je veux bien avoir le retour quand tu auras la correction...

Sinon, je suis bien infoutu de t'aider dans cette affaire...
Mais j'ai hâte de lire les avis des copains...

_________________
Je panse, donc j'essuie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toctoc
Psychonaute d'or
Psychonaute d'or
avatar

Masculin
Messages : 128
Age : 47
Lieu : Bassin parisien
Niveau d'études : Titulaire du 50 m nage libre...
Inscrit en L1 IED

Emploi/Passions : Emploi : oui ; Passions : innombrables...
Humeur : De bonne humeur par principe

MessageSujet: Re: aide etude de cas   Jeu 22 Nov - 9:06

P.S. : du temps de Charcot on aurait appelé cela de l'hystérie de conversion...
Mais ça, c'était avant...

_________________
Je panse, donc j'essuie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Jeu 22 Nov - 10:37

merci toc toc non c'est en L3 et en fait metz est là ù je réside par contre je suis etudiante à reims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Jeu 22 Nov - 10:38

pour ma part je pensais à un tableau psychopathologique majeur qui me semble être celui d’une névrose obsessionnel sur un fond d’hystérie. Le tableau clinique s’organise autour des obsessions-compulsions (tics- peur de l’imitation) de Sylvie. Sa manie de la propreté semble en être l’un des premiers symptômes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toctoc
Psychonaute d'or
Psychonaute d'or
avatar

Masculin
Messages : 128
Age : 47
Lieu : Bassin parisien
Niveau d'études : Titulaire du 50 m nage libre...
Inscrit en L1 IED

Emploi/Passions : Emploi : oui ; Passions : innombrables...
Humeur : De bonne humeur par principe

MessageSujet: Re: aide etude de cas   Jeu 22 Nov - 12:09

Il y aussi un aspect auto destructeur, non (pointe de ciseaux sur les sourcils, morsures d'ordures, hanche tapée, scarifications...) ?
De quoi se sent-elle coupable ?
La mère est horrible ou jalouse ?
Le père attentionné ou incestueux ?
C'est un peu flou pour se faire une idée...

_________________
Je panse, donc j'essuie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Jeu 22 Nov - 13:44

oui toctoc
c'est pour cela que je demande de l'aide justement car je n'ai pas plus d'éléments que cela et j'avoue que votre aide est vraiment la bienvenue.
d'autant plus que la psycjo est une science où l'échange est tjs bénéfique pour poser un diagnostic
Alors les amis je suis tout ouie...ou devrais je dire toute vue puisqu'il s'agit de lire lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Ven 23 Nov - 8:34

snif snif personne ne veut m'aider pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska
Psychonaute Fidèle
Psychonaute Fidèle
avatar

Féminin
Messages : 558
Age : 43
Lieu : Paris
Niveau d'études : L2 de psychologie


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Ven 23 Nov - 9:10

A l'IED de Paris 8, pour l'instant on n'a pas eu ce genre d'exercice à faire, donc difficile de t'aider... Je suppose que vous êtes plusieurs à Reims à plancher sur le même devoir ; n'y a t il pas moyen de vous réunir à plusieurs pour réfléchir en groupe ? pensif

_________________
Alaska
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Ven 23 Nov - 9:46

non car je suis étudiante par correspondance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Ven 23 Nov - 9:47

et malheureusement le forum est inactif alors difficile d'échanger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska
Psychonaute Fidèle
Psychonaute Fidèle
avatar

Féminin
Messages : 558
Age : 43
Lieu : Paris
Niveau d'études : L2 de psychologie


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Ven 23 Nov - 10:48

Il n'y a pas moyen à Reims de joindre les autres étudiants inscrits en même temps que toi ? Et si tu contactais le tuteur étudiant ou le prof pour expliquer ton problème ? Il y a bien une équipe pédagogique qui encadre ton cursus ?

_________________
Alaska
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Ven 23 Nov - 11:52

salut alaska
tu es en M1 de lettre moderne? ou M1 psycho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska
Psychonaute Fidèle
Psychonaute Fidèle
avatar

Féminin
Messages : 558
Age : 43
Lieu : Paris
Niveau d'études : L2 de psychologie


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Sam 24 Nov - 13:48

en psycho, je suis seulement en L1. Je débute... Very Happy

_________________
Alaska
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Dim 25 Nov - 10:15

bonjour les amis

à ma grande tristesse je viens de constater qu'il y avait 111 vues mais malheureusement aucune aide :cry:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska
Psychonaute Fidèle
Psychonaute Fidèle
avatar

Féminin
Messages : 558
Age : 43
Lieu : Paris
Niveau d'études : L2 de psychologie


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Dim 25 Nov - 15:24

et le cours qui accompagne ce devoir ne t'est d'aucune aide ?

_________________
Alaska
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Dim 25 Nov - 17:01

bon bah dommage...je me débrouillerai seul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Dim 25 Nov - 17:03

non mais le cours c'est de la théorie et je voudrai echanger activement sur le cas pour confronter mon diagnostique et discuter car c'est toujours très enrichissant mais bon apparemment ça n'intéresse ou ne motive personne. Ce n'est pas grave, tant pis....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toctoc
Psychonaute d'or
Psychonaute d'or
avatar

Masculin
Messages : 128
Age : 47
Lieu : Bassin parisien
Niveau d'études : Titulaire du 50 m nage libre...
Inscrit en L1 IED

Emploi/Passions : Emploi : oui ; Passions : innombrables...
Humeur : De bonne humeur par principe

MessageSujet: Re: aide etude de cas   Dim 25 Nov - 21:05

Donne nous ton diagnostic...
Ce sera plus facile d'échanger sur du concret, non?

_________________
Je panse, donc j'essuie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska
Psychonaute Fidèle
Psychonaute Fidèle
avatar

Féminin
Messages : 558
Age : 43
Lieu : Paris
Niveau d'études : L2 de psychologie


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Lun 26 Nov - 8:26

Personnellement, ce n'est pas que cela ne m'intéresse pas, mais je ne maîtrise même pas les bases du diagnostic... Je préfère m'abstenir plutôt que de dire des bêtises... :wink1:

_________________
Alaska
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Lun 26 Nov - 14:26

le message ne vous etait pas adressé toctoc et alaska car vous etes bien les seuls à répondre ce qui est bien gentil de votre part.
je me désolais de voir que malgré le nombre élevé de vue personne n'est motivé à contribuer à un echange enrichissant consernant un cas clinique
snifffffffffff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska
Psychonaute Fidèle
Psychonaute Fidèle
avatar

Féminin
Messages : 558
Age : 43
Lieu : Paris
Niveau d'études : L2 de psychologie


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Lun 26 Nov - 14:45

A quelle date dois-tu rendre ce devoir ? Combien de temps as tu devant toi pour réfléchir à ce cas clinique ?

Concrètement, à Reims, s'il n'y a pas de forum, vous ne vous connaissez pas du tout entre étudiants ? C'est dommage... N'aurais-tu pas une possibilité de te déplacer à la fac de Reims et de trouver des étudiants en présentiel qui seraient plus disponibles pour échanger avec toi ?

_________________
Alaska
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Mar 27 Nov - 9:04

ce n'est pas un devoir que je dois rendre c'est un cas pour s'entrainer à analyser et diagnostiquer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEGER

avatar

Féminin
Messages : 1108
Age : 49
Lieu : saint etienne
Niveau d'études : Diplôme de M2 psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Emploi/Passions : musique, danse
Humeur : positive

MessageSujet: Re: aide etude de cas   Mar 27 Nov - 16:43

Est ce qu'à Metz, votre cours est plutot orienté psychanalyse ?

J'ai décroché avec la clinique car je suis en psy sociale. Tu ne devrais pas t'inquiéter pour ce premier cas. Ton prof est là pour t'aider.
Je te recommande cependant un bouquin qui est super et qui pourra t'aider pour de prochains devoirs (ou analyses) : Psychologie Pathologique de J. Bergeret.

Pour ton cas, on peut voir peut être une névrose obsessionnelle compulsive (souvent accompagnée d'angoisse comme il est stipulé dans ton exposé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Ven 30 Nov - 11:29

merci leger pour ton conseil biblio Very Happy

je t'avouerai que le cas clinique que je trouve plus compliqué est celui de marie.

Observation de Marie
Une jeune femme se présente à l’hôpital en disant d’appeler Wolf, avoir 23 ans et être sans papiers d’identité. Elle se plaint d’une gêne d’élocution et de mastication et d’une contracture cervicale gauche indolore entraînant une attitude vicieuse de la tête.
Elle est hospitalisée et le bilan somatique s’avère normal, les médecins notent un certain théâtralisme et une mythomanie probable.
Elle raconte que sa mère, abandonnée par un soldat allemand, s’est suicidée par désespoir; qu’elle-même a été élevée par des religieuses et qu’elle a récemment eu ses premiers rapports sexuels avec un jockey.
Elle porte d’ailleurs une casquette de jockey, un pantalon moulant et un chemisier à larges bandes de couleurs vives.
Dans le service, elle est perçue comme une jeune fille isolée et malheureuse. Un jour, lors d’un entretien avec une jeune externe, elle éclate en sanglot, se jette dans ses bras et l’embrasse en lui disant qu’il a de la chance d’avoir une mère.
Elle est orientée vers une consultation psychiatrique. Sa présentation est encore plus spectaculaire : elle se tient la nuque à pleines mains parce que dit-elle, elle ne peut plus tenir la tête droite. Elle porte des lunettes noires parce que ses paupières se ferment de manière incoercible. La parole est saccadée, comme explosive, la main gauche est recroquevillée en flexion.
Elle raconte à nouveau son expérience sexuelle en ajoutant qu’elle a mené pendant l’été une vie de débauche (flirt, boîtes, tabac, whisky).
Elle entre dans le service de psychiatrie. Elle s’agite beaucoup et menace de se suicider. Elle est anxieuse et a des conduites bizarres : elle chevauche son oreiller et urine dessus. Elle se vante d’avoir avalé un stylo, ce qui, après, vérification s’avère faux.
Elle tente désespérément de capter l’attention des médecins. Elle demande à sortir pour fumer et boire du whisky. Sa demande étant refusée elle annonce qu’elle a avalé une brosse à dent.
Cette fois-ci on doit pratiquer une intervention pour retirer l’objet qu’elle avait en effet avalé.
De retour dans le service, elle continue à demander de l’affection, de l’intérêt. Elle est exigeante, parfois grossière. Les symptômes somatiques persistent. Elle avoue lors d’un entretien qu’elle a menti, elle s’appelle Marie-Laure. Elle est orpheline de mère et a été élevée par des religieuses jusqu’à l’âge de 17 ans. Puis elle a été hospitalisée à 20 ans et s’est enfuie de l’hôpital. Tous ces renseignements s’avèrent exacts.
Suite à cet aveu, son comportement se normalise, mais des mouvements anormaux apparaissent au niveau de la tête.
On apprend que sa mère est morte jeune, de tuberculose. Son père est un paysan, frustre, alcoolique. Marie-Laure est l’aînée d’une fratrie de deux filles. Elle a été confiée à des religieuses avec sa soeur dès son plus jeune âge. Elle n’a jamais connu ses parents.
Dans son enfance, on note une énurésie pré-pubertaire. Elle garde un mauvais souvenir de l’orphelinat qu’elle décrit comme sévère, triste et pesant pour elle. A 14 ans, elle menace de se jeter par la fenêtre. A 15 ans, elle quitte le pensionnat et devient employée de maison. Elle connaît alors un homme de 30 ans de plus qu’elle avec qui elle a ses premières relations sexuelles.
Suite à épisode malheureux, elle connaît une instabilité professionnelle et affective.
À 20 ans, elle est soignée par un psychiatre parce qu’elle se sent déprimée, n’a de goût à rien et se sent inutile. Elle se lave aussi fréquemment les mains.
Sous anti-dépresseurs, elle fait deux jours plus tard une tentative de suicide et est hospitalisée. Sa présentation élégante est hautaine et maniérée.
Elle raconte sa vie aux médecins. C’est un vrai roman, mais les versions sont fluctuantes. Elle dit venir d’un milieu riche, être très brillante, cultivée. Elle a des relations dans le milieu culturel etc...
Elle raconte des aventures amoureuses avec des hommes riches qui ont de belles voitures et des situations importantes. Après avoir passé la nuit avec l’homme en question, elle dit le quitter au petit matin.
Elle est déçue par les expériences physiques. Ce qu’elle recherche avant tout, c’est l’amitié.
A 18 ans, elle éprouve le besoin de voir son père. Elle débarque chez lui et découvrant cet homme vivant sordidement et alcoolique, elle s’enfuit épouvantée et ne voudra plus le voir.
Quelques jours après son hospitalisation, elle tient à partir et vit une mésaventure avec un jeune homme qui la bat et la vole. Elle se réfugie au commissariat ou elle avale quinze cachets pour calmer son angoisse.
Puis elle travaille dans un bar mais s’en lasse au bout de deux mois. Elle vole de l’argent à sa soeur et part en auto-stop. L’automobiliste qui la prend la trouve si bizarre qu’il la dépose à l’hôpital.
Elle a une crise d’agitation. On la place en psychiatrie. Durant ce séjour, alternent un semi-mutisme d’opposition et d’agitation avec des tentatives de suicide.
Trois mois passent et son état s’améliore. Elle est placée comme vendeuse, et regagne l’hôpital le soir. Deux mois plus tard, ayant rencontré un garçon, jockey, elle ne rentre pas à l’hôpital.
Marie-Laure raconte que ce garçon la fait boire. Le jour où il ne vient pas au rendez-vous, elle est effondrée et parcourt les rues, en larmes et décide de rentrer à l’hôpital en auto-stop.
Elle écrit à sa soeur pour l’informer de sa décision de se faire soigner dans un autre hôpital. Elle dit être lucide sur le fait que ses “ nerfs s’emparaient d’elle à nouveau “.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Lun 3 Déc - 12:49

coucou snif snif
y a quelqu'un qui voudrait bien échangé avec moi sur le cas de marie...
hel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Mar 4 Déc - 20:48

help me... :sarc:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nouel
Nouveau Psychonaute
Nouveau Psychonaute
avatar

Féminin
Messages : 29
Age : 41
Lieu : Reims
Niveau d'études : L3


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Ven 7 Déc - 22:35

le cas clinique de marie n'intéresse vraiment personne... pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulugirl
Psychonaute d'argent
Psychonaute d'argent
avatar

Féminin
Messages : 51
Age : 49
Lieu : Luxembourg
Niveau d'études : Baccalauréat


MessageSujet: Re: aide etude de cas   Sam 8 Déc - 9:02

nouel a écrit:
le cas clinique de marie n'intéresse vraiment personne... pale

Je pense qu'il y a ici surtout des étudiants en L1 et donc que personne ne veut t'induire en erreur ...

Ne peux-tu pas trouver quelqu'un de ta formation avec qui échanger?
N'existe-t-il pas un autre forum qui pourrait mieux te conseiller à ce sujet?
Et les professeurs, tu ne peux pas leur demander de l'aide?

En tout cas, très bon courage à toi pour le diagnostic (et aussi tous les autres à venir) ... 54

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: aide etude de cas   

Revenir en haut Aller en bas
 
aide etude de cas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des étudiants en psychologie :: 
ETUDIANTS DE METZ
 :: ENTRAIDE / QUESTIONS DE COURS
-
Sauter vers: